L’arthrose cervicale de A à Z - Que faire pour soulager vos douleurs dans le cou ?!

L’arthrose cervicale qu'est-ce que c'est ?

La colonne vertébrale de l'homme est composée des segments suivants : cervical, thoracique, lombaire et pelvien.

Le rachis cervical forme le squelette du cou. Il est composé de sept vertèbres articulées avec leurs vertèbres voisines. Pour protéger des flottements et assurer la fluidité des articulations, les os (ici les vertèbres) sont recouverts d’un tissu conjonctif mou, souple et fragile : le cartilage ou tissu cartilagineux.

Le rôle du cartilage est de protéger les os des articulations contre les frictions et les chocs avec les différents éléments voisins. L'arthrose cervicale survient lorsque ce cartilage est endommagé ou usé. Lorsque le cartilage s’use, l’espace entre les vertèbres diminue et les os, à découvert, peuvent potentiellement entrer en contact, parfois même pincer les nerfs, les tendons ou les muscles provoquant des inflammations. Des douleurs plus ou moins vives et espacées apparaissent alors.

Souvent, la friction entre les os eux-mêmes, entraîne également la prolifération de petites excroissances ou « kystes » osseux, qui augmente les chances de contact avec les éléments environnants et donc la fréquence et l’intensité des douleurs.

Arthrose cervicale : les raisons de la maladie ?

L'arthrose cervicale est très fréquente chez les personnes de plus de 45 ans, mais passe souvent inaperçue parce qu'elle ne produit pas de symptômes. Le surpoids, les micro-traumatismes répétés, les fractures et entorses favorisent la survenue de l'arthrose. Mais la génétique a un rôle important contre lequel on ne peut pas faire grand chose.

L'arthrose est souvent considérée comme la conséquence d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Bien que dans certains cas, il y ait une cause claire comme un traumatisme, une infection antérieure, une malformation congénitale, etc, dans la grande majorité des cas d'arthrose cervicale, il est difficile d'identifier une origine certaine.

Arthrose cervicale : les symptômes de la maladie ?

Le symptôme le plus fréquent de l'arthrose cervicale est la douleur au cou (cervicalgie) qui apparaît lors de mouvements de la tête. De plus, les patients de l'arthrose cervicale font généralement référence à une raideur à l'arrière de la nuque qui s'améliore à mesure que les douleurs se dissipent.

La cervicalgie peut survenir de façon aiguë, c'est-à-dire, avec une apparition soudaine et une disparition en quelques jours. Mais plus souvent, la maladie se manifeste sous la forme d'une cervicalgie chronique. Dans ce cas, la douleur apparaît de façon progressive et dure plus longtemps (jusqu’à plusieurs semaines) et son intensité est habituellement légère à modérée.

La douleur dans le cas de l'arthrose cervicale est due aux muscles, tendons et ligaments qui entourent les articulations qui ne sont plus ou pas assez protégées par le cartilage. Le cartilage articulaire n'étant pas composé de nerfs, il n'est donc pas sensible à la douleur. Rarement, la douleur s'accompagne d'une sensation de picotement ou de perte de force dans un bras ou une main. Ceci peut se produire dans les formes avancées d’arthrose cervicale lorsque des excroissances osseuses appelées ostéophytes apparaissent sur la vertèbre abîmée par l’arthrose et comprime ou irrite un nerf qui se trouve à côté d'elle. C'est ce qu'on appelle la névralgie cervico-brachiale ou "sciatique du cou" ou "sciatique du bras".

Comment diagnostiquer l’arthrose cervicale ?

Une articulation gonflée, des douleurs dans la nuque, une limitation des mouvements de la tête ou une raideur du cou, sont autant de premiers signes d’une possible arthrose cervicale.

Le rhumatologue est le médecin qui possède le plus d'expérience pour établir un diagnostic dans les cas d'arthrose cervicale et vous orienter vers le traitement optimal en fonction du degré de la maladie. Le rhumatologue vous référera à d'autres spécialistes (kinésithérapeute, ostéopathe, etc.) si nécessaire et vous conseillera au bon moment sur la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Les tests les plus fréquemment demandés sont de simples radiographies du rachis cervical avec lesquelles on peut facilement repérer les signes typiques de l'arthrose cervicale.

En général, aucun autre test d'imagerie comme l'IRM ou la tomodensitométrie n'est requis, sauf si une complication associée est suspectée.

L'exécution d'un test sanguin n'est pas non plus révélateur pour le diagnostic de l’arthrose cervicale.

Comment soigner l’arthrose cervicale ?

Il est presque impossible de guérir l’arthrose cervicale. Le but des traitements est de réduire la douleur pour la rendre supportable (imperceptible dans les meilleurs cas) au quotidien. Pour cela, plusieurs alternatives sont disponibles : les solutions mécaniques et physiques, la pharmacologie et la chirurgie.

Arthrose cervicale : chirurgie

La chirurgie est indiquée lorsque les autres traitements ne parviennent pas à soulager la douleur ou que le patient est invalidé par la maladie. Dans le cas de l'arthrose cervicale, il est rare d'avoir à recourir à la chirurgie.

La chirurgie est indiquée chez moins de 1 % des patients.

Arthrose cervicale : traitement pharmacologique

Le traitement consiste habituellement en l'utilisation d'analgésiques conventionnels (type paracétamol) et si elle n'est pas suffisante, elle peut être associée à des anti-inflammatoires pendant la phase de douleur aiguë. Pour les patients chez qui la prise d'anti-inflammatoires (type ibuprofène) est contre-indiquée, l'utilisation d'analgésiques opioïdes (type Tramadol) peut être recommandée. Par ailleurs, si l'on considère que la contracture musculaire est importante, des décontractants (Myorelaxants) peuvent être associés pendant la phase aiguë de la cervicalgie.

À l'occasion, les personnes souffrant d'arthrose cervicale grave associée à une complication neurologique, comme la névralgie cervico-brachiale, pourraient se voir prescrire par un rhumatologue d'autres types de compléments spécifiques ralentissant la dégradation du cartilage. Ils sont prescrits 2 à 3 fois par an par cure de 3 mois (le cartilage est un tissu qui se renouvelle en 3 mois). Ces composants sont le Chondroïtine sulfate (naturellement présent dans le cartilage) et la Glucosamine (produit par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine).

Arthrose cervicale : traitement naturel

Nous recommandons à tous de débuter par ici. Les solutions mécaniques naturelles sont très souvent négligées, à tort, par ceux qui souffrent et qui préfèrent souvent se jeter sur les médicaments. Elles sont pourtant facilement accessibles, plus économiques, sans effet secondaire et dans de très nombreux cas, plus efficaces que les médicaments !

Pendant les phases de douleur aiguë ou intense, il faut viser au maximum le « repos cervical ». Par exemple, l’utilisation d'un collier cervicale pour éviter les mouvements et l’application d’une source de chaleur localement. La chaleur locale peut être appliquée à l'aide d'un patch chauffant ou d'une bouillotte. Le mieux est d’appliquer une source de chaleur localement pendant quelques minutes (environ 10 minutes) plusieurs fois par jour.

En dehors des phases de douleur aiguë ou intense, il faut vous efforcer de garder un cou en bonne santé. Éviter les postures qui vous obligent à garder beaucoup de temps le cou fléchi (devant l'ordinateur, lecture, couture, etc.). Étirez régulièrement votre zone cervicale et faites des exercices de renforcement musculaire de la nuque. Des mouvements lents du cou et en amplitude maximale. Ces exercices sont simples et l’intensité peut être progressivement augmentée.

Pour vous assister dans ces tâches, il existe aujourd’hui des outils grand public très abordables, comme le hamac de relaxation cervicale, qui vous permet de facilement joindre l’utile à l’agréable quand il s’agit de prendre soin de vos cervicales. Cet appareil de traction cervicale grand public étire naturellement votre cou pour soulager la douleur. La légère traction qu’il exerce sur le cou se traduit par un écartement en douceur des vertèbres cervicales, augmentant ainsi l’espace intervertébrale et diminuant les pressions articulaires.

Evolution de l'arthrose cervicale

L'arthrose cervicale est une maladie chronique qui se développe sur de nombreuses années. Même dans les cas les plus graves, l'évolution est généralement lente. À l'heure actuelle, il n'existe pas un traitement curatif, mais il existe des traitements pour soulager les symptômes et permettre aux patients de ne pas subir la maladie au quotidien.